Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du n° 91 de la revue Pratiques

 

Covid-19 : autopsie d’une crise (2)

 

Le premier numéro consacré à la pandémie « Covid-19 : Autopsie d’une crise » s’est élaboré les mains dans le cambouis.

Ce deuxième numéro poursuit le travail engagé et tente de tirer les enseignements de ce que nous avons vécu, de passer des intuitions empiriques et du recueil d’expériences à une mise en lumière des effets positifs comme des impasses.

 

Cela n’a pas été une surprise de constater que les initiatives qui ont permis d’encaisser ce choc sont nées de l’engagement et de la créativité des professionnels sur le terrain, qui se sont réapproprié des savoir-faire dont ils avaient été dépossédés par des années de protocolisation et de rationalisation. Au contraire, les politiques et les instances décisionnaires se sont montrées incapables de faire face à la situation, faute d’accepter la remise en question des dogmes libéraux qui ont laminé le champ de la santé.

Des études récentes soulignent que les conséquences morbides de l’épidémie touchent plus durement la classe la plus pauvre de la population et que les effets bénéfiques du confinement ont profité davantage aux classes sociales aisées qu’aux classes populaires.

 

Du grand nord canadien aux îles des Comores, des épidémies des siècles passés aux polémiques scientifiques modernes, de l’intimité du cabinet du praticien généraliste aux collectifs de soin en psychiatrie, c’est en chaussant des lunettes de philosophe, d’anthropologue ou de sociologue ou à travers les témoignages de citoyens ou de soignants que nous vous proposons d’explorer l’univers de cette Covid. Ce sont les espaces investis par les soignants, les personnels de santé, les patients et leurs familles qui pourront redonner toute leur place à l’accueil et aux soins au plus près des personnes.

En se retirant, la première vague a révélé les écueils de notre société et permis de constater que les digues qui ont tenu sont celles construites dans le ciment des solidarités. Mais pour combien de temps si rien ne vient conforter « le vivre ensemble » ? Il ne saurait y avoir de changement durable sans tenir compte des mobilisations, des réflexions, des pratiques alternatives développées par les acteurs.

 

Dans les mois, les années à venir, nous devrons développer la recherche sur ces virus qui n’ont pas fini de nous surprendre, mais aussi et surtout il faudra revoir l’organisation de la santé sous les auspices de la solidarité dont elle n’aurait jamais dû s’écarter. L’urgence absolue est de « la sortir du marché » pour paraphraser le président de la République qui ferait bien de réécouter attentivement son discours du 12 mars 2020…

 

Bien cordialement,

La Rédaction

 

Pour découvrir le Sommaire du n° 91 et les articles en accès libre

 

 

Pour feuilleter et acheter des numéros de Pratiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article